La physique c’est fantastique

Depuis tout jeune je suis passionné par la physique. J’y ai consacré une partie de mes études, sans pour autant en faire mon métier. Il est assez aisé de se tenir informé des dernières actualités, avec par exemple des sites comme Techno Science ou le podcast de Florence Porcel ; en revanche, ce n’est pas toujours facile de rester à niveau sur les progrès de la recherche théorique, car les sujets restent complexes, et le temps personnel ne permet pas toujours l’immersion nécessaire. Personnellement, je me fais une remise à niveau annuelle pendant les vacances d’été : historiquement avec des bouquins, puis depuis quelques années avec Wikipedia, et encore plus récemment avec des podcasts et videos Youtube dédiées à la vulgarisation scientifique. C’est vraiment génial d’avoir accès à ça aujourd’hui. Je ne vais pas vous sortir le laïus « étudier c’était plus difficile avant, on n’avait pas tous ces moyens« , je veux simplement dire par là que plus personne n’a d’excuse pour ne pas se cultiver aujourd’hui. Tout le monde regarde Youtube, libre à chacun de choisir des vidéos de vulgarisation scientifique ou de télé-réalité 

Plus je découvre l’avancement de la physique, plus je réalise à quel point la majorité de la population – si éduquée fut elle – est totalement à la ramasse en terme de compréhension, et même d’appréhension de l’état des connaissances actuelles de cette matière. Posez (vous) la question : « quelle est votre degré de connaissance le plus avancé en physique théorique (je ne parle pas des actualités) », et vous constaterez que certaines personnes vous parleront de la gravité des planètes (Newton, ca date du 18è siècle), parfois de la relativité d’Einstein (ca a plus de 100 ans), plus rarement de physique quantique (qui elle aussi date d’un siècle !), et puis c’est tout… on a l’impression qu’après les années 1920, la physique est devenue totalement confidentielle, alors qu’il y a un siècle Einstein et Planck faisaient la une des journaux et le monde entier ne parlait que de leurs découvertes ! Pourquoi ? Les guerres mondiales qui ont imposé d’autres priorités à la masse populaire ? Le caractère de plus en plus abstrait des théories de la physique ? Ou bien l’abêtissement progressif de l’homme moyen ? (j’ai ma petite idée…)

Si vous aussi vous vous sentez comme un homme de Neandertal avec (au moins) un siècle de retard en matière de compréhension du monde, je vous propose de sortir de votre grotte par le biais de quelques ressources, plus ou moins abordables selon le temps que vous déciderez d’y investir.

Voici les chemins que je vous invite à suivre, par ordre de difficulté :

  1. Vous n’y connaissez rien et vous n’avez pas envie de consacrer beaucoup de temps : La série « Cosmos : Une odyssée à travers l’univers« , présenté par l’excellent Neil deGrasse Tyson. C’est passé sur National Geographic Channel et ca se trouve en DVD, ou en ligne
  2. Ca vous intéresse et vous vous posez des questions : la chaîne Youtube « e-penser », présentée par Bruce Benamran pour la pédagogie, et les TED Talks dédiés pour se poser encore plus de questions.
  3. Vous en voulez encore plus : ca va etre moins facile car il va falloir commencer à lire 🙂 Je vous propose deux ouvrages de vulgarisation, avec dans l’ordre de difficulté :
    1. « Une brève histoire du temps » (S. Hawking). Incontournable, quoiqu’un peu daté au regard des dernières découvertes (1988)
    2. « Par-delà le visible ; la réalité du monde physique et la gravité quantique » (Carlo Rovelli). (Merci à Clément Apap pour m’avoir fait découvrir ce livre)
    3. Il y en a beaucoup d’autres, que je n’ai pas lus, mais je crois pouvoir dire que les livres d’Etienne Klein doivent sont excellents vu son talent de vulgarisateur.
  4. Vous voulez vous y mettre pour de vrai : « Le cours de physique de Feynman » (Richard Feynman). Bon là ça devient velu…

J’espère vous avoir donné envie, mais je ne vous en voudrai pas de ne pas suivre mes conseils… après tout, cela reste un effort personnel, et comme l’a dit Etienne Klein : « Nous préférons le bien-être à la vérité » 😉

Vacances œnologiques 2015. Épisode 4

image

Dernier compte rendu des vacances avec le Domaine que j’ai préféré en Corse : Petra Bianca , en AOC Corse Figari.
http://www.petra-bianca.com/

– Prestige Rouge, 2012
Cépages : Sciacarellu 50 %, Niellucciu 40 %,  Syrah 10 %
Bio.
Nez de fruits rouges mûrs, réglisse. Bouche puissante et ample, une très belle matière soyeuse et gourmande.

– Prestige Blanc, 2014
Cépage : 100 % Vermentinu
Bio.
Nez puissant et très floral
Bouche vive et ample. Fruits blancs. Gras en bouche, Des notes de noisette.

C’est fini pour ces comptes rendus estivaux 2015. Maintenant je reprends le sport pour éliminer tout ça 😉

Vacances œnologiques 2015. Épisode 3

image

Changement de région, changement d’appellations : et maintenant, la Corse !

– Clos Culombu, blanc, 2014.
Cépages: 100% Vermentinu
Un de mes favoris, tant en blanc qu’en rouge.
Un blanc très gourmand. Arômes d’agrumes et de fruits blancs. Notes mentholées. Bouche toute en rondeur et de gras.

– Clos Culombu, rouge, 2014.
Cépages : Nielluciu 50%, Sciacarellu 30%, Syrah 10%, Grenache 10%
Nez riche, fruits rouges confiturés. Bouche sur les mêmes notes, ronde et riche, ample, sur le fruit.
http://www.closculombu.fr/

– Domaine Gentile, blanc, 2013.
Patrimonio
Cépages: 100% Malvoisie. Bio.
Nez fruité et floral, bouche vive et ample à la fois.
http://www.domaine-gentile.com/

– Domaine de Torraccia, rouge, 2012.
Cépages: Niellucciu, Sciaccarellu, Grenache et Syrah. Bio.
Beaucoup d’élevage marqué au nez, confirmé en bouche. Étonnement assez léger et fin, similitudes avec du Pinot Noir de Bourgogne. C’est probablement celui qui m’a le moins plu.
http://www.domaine-de-torraccia.com/

– Domaine Fiumicicoli, blanc, 2014.
Sartène.
Bel équilibre entre les fruits blancs et la minéralité.

Allez, je vous balance un secret…

Allez, je vous balance un secret :
J’ai un truc infaillible et relativement méconnu qui rend totalement inopérants les radars de police, qu’ils soient fixes ou embarqués. Cela fonctionne même avec les nouveaux radars de « moyenne », ceux qui flashent 2 fois à quelques kilomètres d’intervalle afin de contrôler la vitesse moyenne (redoutable !)
Plus besoin des alertes Waze ni Coyote, je me fiche totalement de savoir où sont positionnés les contrôles de Police, puisqu’ils n’ont plus aucun effet sur mon véhicule !
Ce truc donc, on me l’a appris de manière assez confidentielle il y a 15 ans de cela. J’avoue aujourd’hui que j’ai du lâcher un peu de fric pour le connaître, mais avec le recul je ne regrette pas, vu l’argent que cela m’a fait économiser depuis !

Puisqu’il y a désormais prescription, et qu’on est désormais dans l’ère du partage numérique, j’ai décidé de vous lâcher ce truc qui a conservé mon permis intact de tous ses points depuis tout ce temps.
Je vous autorise à le rediffuser, sous réserve que la source (mon site internet) soit mentionnée, un peu comme une licence libre.

C’est assez simple, il suffit de suivre ces instructions : dès que vous êtes au volant de votre véhicule, que vous soupconniez la présence d’un contrôle ou non, le truc c’est de RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE BORDEL ! C’EST QUAND MÊME PAS COMPLIQUÉ ! Vous avez passé des dizaines d’heures à apprendre à conduire, alors appliquez cet enseignement ! Quand c’est marqué 90 c’est pas 100 ! Et le clignotant c’est pas une option, c’est du civisme envers les autres conducteurs ! Et NON il n’y a pas de tolérance qui tienne ! Et non, rien ne vous excuse.

Vacances œnologiques 2015. Épisode 2

image

Suite des dégustations estivales, toujours en pays tarnais.

Mauzac vert, 2014, par Robert et Bernard Plageoles. Incontournable. Sec, ample, légère amertume agréable.

Causse Marines, 2014, par Virginie Maignien et Patrice Lescarret. Vif et tendu, légère oxydation mais agréable.

Clos Rocailleux, 2012. Un 100% Mauzac là encore, mais moins équilibré que celui de Plageoles.

La vie en Rosé, 2014, Domaine de Brin, par Damien Bonnet. Un petit rosé agréable, fruité. Je ne suis pas assez amateur pour juger de sa qualité.