La nuit des temps

Tout comme « le bon, la brute et le truand« , « La Nuit des temps » de Barjavel faisait partie des lacunes culturelles qu’il me fallait combler au plus vite, ne serait-ce que par curiosité.

Ô comme j’ai bien fait ! Que c’était bien ! D’autant que je ne m’attendais à rien ou pas grand chose). Pas de spoil ici mes bons amis, mais quelle découverte que ce roman écrit en 1968 ! De la science, de l’anticipation, de la philosophie : Je l’ai dévoré ! (ce qui signifie 2 semaines selon mes standards de vitesse de lecture…).

Alors si vous étiez vous aussi passés à coté, n’hésitez plus !

4ème de couverture :

Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace... Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ? "La nuit des temps", c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d'amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.