Quels films pour nos enfants ?

Loin de moi l’idée de lancer le débat sur la télévision pour les enfants. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Comme disait Peter Venkman : « Le bien le mal, tous ces trucs là c’est un peu flou pour moi… ». Je sais juste qu’avant d’avoir des enfants, on a des principes… ensuite, on a des enfants. Tout ça pour dire qu’un petit dessin animé de temps en temps je crois que ça ne fait pas de mal… au moins aux parents !

Mais quel dessin animé ? Ayant été bercé aux anime japonais « violents » du Club Dorothée, pour évoluer vers Akira et autres Ghost in the Shell, j’ai conscience que mon approche du sujet n’est pas subjective.

Alors forcément, au début on expérimente et on fait des erreurs : Bon, Bambi c’est horrible, on le savait, mais  quelle surprise de constater que le prétendument inoffensif « Blanche Neige » de Disney s’est avéré assez traumatisant avec sa foret hantée et son horrible sorcière ! Que dire du Roi Lion et son cruel parricide ? Studio Ghibli c’est mignon (Totoro) ou pas (Princesse Mononoké) ?

Et puis j’ai découvert ce site http://www.filmspourenfants.net/ qui m’a bien aidé, car au delà des listes pour chaque âge, il étoffe son propos avec des théories de Psychologie de l’enfant.

Maintenant, il faut que je trouve un site équivalent pour savoir à quel âge ils peuvent regarder Sharknado

François Rollin : « ça a quelque chose à voir avec l’Islam »

François Rollin (que j’adore) à propos des meurtres de Charlie Hebdo :

« En parler, mais pour dire quoi ? Pour répondre à deux affirmations que je ne digère pas bien. La première c’est celle qui dit que ces meurtres n’ont rien à voir avec l’Islam. Ben si, ils ont à voir… Ils ont plus à voir avec l’Islam qu’avec n’importe quoi d’autre puisque ceux qui les ont commis se réclamaient de l’Islam – à tort certainement, mais ils s’en réclamaient – et puisque de nombreux leaders islamistes à l’étranger se sont publiquement félicités d’un châtiment bien mérité. Donc soyons précis : ça a quelque chose à voir avec l’Islam. Attention, je ne suis pas débile, l’idée ne me vient même pas d’en tenir pour responsable si peu que ce soit l’écrasante majorité des musulmans de France, mais je trouve logique d’être plus attentif à leurs réactions et à leurs commentaires qu’à ceux de l’amicale des pêcheurs de carpes de Haute-Garonne. »

Le billet d’humeur complet de François Rollin (20 Janvier 2015) :

Aléofane Crozes-Hermitage et St Joseph

Cuvées Aléofane, sur 2 appellations :
• Crozes-Hermitage (blanc) 2013
• St Joseph (rouge) 2012

2 cuvées réalisées par Natacha CHAVE, et dans les deux cas une sacrée réussite. Vins certifiés bio et vinification naturelle.

Crozes-Hermitage blanc : très rond, ample et fruité.

St Joseph bien marqué Syrah, mais souple et élégant, pas marqué sur le bois. (y’avait-il de l’élevage en fûts d’ailleurs?). Des notes de cassis, pas top épicé. Très agréable à boire tout de suite.

Le prix restaurant me laisse présager un prix boutique aux alentours de 15 Euros, donc un bon rapport qualité/prix.

MachoLand, pour dénoncer « le sexisme qui s’étale grassement sur nos écrans, ou dans nos journaux »

Fervent militant de l’égalité homme/femme, je suis autant agacé par les inégalités professionnelles et sociales que subissent les femmes que par les clichés machistes qui cantonnent ces dernières au foyer mais aussi les hommes au rôle du mâle dominant, sans épanouissement social possible au sein de sa famille. La (ma) référence en ce domaine étant mon ami G. et son désormais cultissime blog : http://www.mauvaispere.fr/

Et à ce sujet, j’ai découvert le truculent site MachoLand, qui dénonce, et vous enjoint à dénoncer vous aussi, « le sexisme qui s’étale grassement sur nos écrans, dans nos journaux ou dans les prises de parole de personnages publics« . Incontournable, surtout si vous pensez qu’il n’y a aucun problème d’inégalité homme/femme…

Dégooglisons Internet

Avant, Internet c’était plein de gens qui chacun dans leur coin créaient et hébergeaient du contenu. C’était décentralisé. Personne ne contrôlait Internet puisque chacun en était une petite partie. Depuis quelques années, Internet s’est concentré autour d’acteurs majeurs devenus incontournables : Google (qui possède Youtube, Android), Facebook (qui possède WhatsApp), Microsoft (qui possède Skype), etc. Cette centralisation me semble néfaste : on revient à l’architecture du Minitel.

Je l’admets, je suis le premier consommateur des services de Google parce que c’est pratique et bien conçu, et j’accepte de fait que la NSA sache tout de moi. J’accepte docilement que Facebook viole ma vie privée parce que c’est là que la majorité des gens se connectent. J’accepte tacitement de ne plus contrôler ma vie numérique, je le fais en connaissance de cause, tout en sachant que c’est mal et qu’il faut envisager des alternatives : libres, décentralisées, voire open source. A ce sujet, je salue l’initiative de Framasoft : http://degooglisons-internet.org/ bien que leurs solutions proposées me semblent encore trop confidentielles.

En revanche, ce que je n’accepte pas, c’est que ces acteurs centralisés possèdent les contenus que je publie sur leurs plateformes (oui oui « possèdent », relisez bien leurs CGU…) et puisse décider de les censurer à loisir (essayez de poster une photo de « l’Origine du monde » de Courbet…), voire de les supprimer arbitrairement.

Voilà pourquoi j’ai décidé de reprendre le contrôle de mes publications. Dorénavant, je publierai mes status, photos, et autres âneries directement et uniquement sur mon site personnel. Quelques plug-ins bien pensés permettront à ces publications d’être retransmises un peu partout où vous êtes encore majoritairement présents (Facebook, Twitter, etc.).

C’est déjà le cas pour ce texte 🙂

Si vous voulez faire la même chose, je suis disposé à vous montrer comment faire.